Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 17:51

Semences : une histoire politique : Amélioration des plantes, agriculture et alimentation en France depuis la Seconde Guerre mondiale

de Christophe Bonneuil et Frédéric Thomas (Editions Charles Léopold Mayer, 218p., 21€).

 

41C6eUVECbL._SY445_.jpg

Le vif débat public sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) a jeté en pleine lumière des questions qui jusque-là n’avaient guère mobilisé l’opinion publique. D’où proviennent les variétés de légumes, de fruits et de céréales que nous consommons ? Comment ont-elles été défi nies, par qui et en fonction de quels objectifs ? Est-il légitime qu’elles fassent l’objet de formes restrictives de propriété intellectuelle ? L’agriculture industrielle ne rend-elle pas les paysans dépendants des grandes firmes semencières et agrochimiques, en assurant à ces dernières un monopole quasi absolu sur les semences ? Ce livre propose une histoire de l’amélioration des plantes en France depuis la Seconde guerre mondiale, à commencer par les cultures les plus importantes et les plus emblématiques, blé, maïs ou colza. Cette histoire est présentée à la fois sous ses aspects scientifiques, juridiques, économiques et sociaux, elle permet aux auteurs d’évoquer les mutliples voies alternatives qui s’ouvrent aujourd’hui en matière de sélection variétale : agriculture biologique, semences paysannes… autant de moyens qui permettent d’« innover autrement ».

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 16:22

 516iQvF34QL. SL500 AA300 (1)

 

Date de publication: 1 mars 2006

Bill Mollison (Auteur), David Holmgren (Auteur) 

 

Vous trouverez dans ce livre une nouvelle méthode pour produire une grande variété d'aliments et de substances utiles, que vous disposiez d'un jardinet ou d'une véritable exploitation agricole. La permaculture consiste à exalter progressivement les effets bénéfiques que l'on peut obtenir de judicieuses associations de plantes (diverses et nombreuses) et d'animaux (assez divers et nombreux eux aussi): elle vous apprend à créer une sorte d'« écologie cultivée », ou de semi-culture (arbres et plantes pérennes sont à l'honneur) parfaitement adaptée aux conditions locales, et qui se révèle stable et sûre à l'usage. Plusieurs centaines d arbres et de plantes sont présentées dans ce livre, sur la base d'une expérience pratique, pour aider votre choix. Il ne s'agit pas d un retour à la nature, mais d'un pas en avant avec la nature. La démarche des auteurs n'est pas du tout « rétro »: ils vous amèneront à pousser très loin les études et les réflexions préalables, à faire, au départ, une minutieuse planification (la nature n'accepte pas n importe quoi), basée sur une large information, qu'il faut d ailleurs constamment renouveler. Après la période d'installation et à condition de continuer à observer, contrôler, expérimenter, vous verrez combien il est avantageux de faire travailler d'abord votre tête, et d économiser ainsi votre temps, vos efforts physiques et votre argent. 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 09:13

9782364290235FS.gif 

 Stéphane Sarpaux, Nathalie Crubezy

 YVES MICHEL EDITION

 BROCHÉ

 PARU LE : 12/10/2012

 

A quoi sert un agriculteur aujourd'hui ? A-t-il pour vocation d'assurer, par tous les moyens possibles, l'alimentation de la Dation ? Doit-il devenir un "aménageur paysager" comme le souhaiterait la Politique agricole commune édictée à Bruxelles ? Est-il un acteur économique qui dort se battre sur un marché mondialisé ? Et s'il était une espèce en voie de disparition ? Et st plus modestement, sa vocation était de fourni des produits sans à des consommateurs qui se trouvent près de chez lui ? AMAP, marché paysan, épicerie participative, verte par nternet..
Depuis dx ans, de nombreuses ir iatives qui permettent de retrouver un lien chrect entre celui qui produit à la campagne et celui qui consomme en ville ont vu le jour. Pendant un an, les auteurs ont suivi quatre agriculteurs : un maraîcher, un apiculteur, un arboriculteur et un chevrier qui ont fait le choix des circuits courts. Une année de travail, de rebondissements, d'échecs et de joies, mais surtout une année pleine de sens.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 17:21

arton5166-347cc.png

par Christophe NOISETTE

 

Le 1er juillet 2012, est entré en vigueur le décret qui définit les différentes étiquettes « sans OGM » sur les produits végétaux et surtout, nouveauté réglementaire majeure, sur les produits issus d’animaux nourris sans OGM. A cette occasion, Inf’OGM a édité une brochure qui décrypte la réalité de cet étiquetage. Ce livret propose ainsi un tour d’horizon exhaustif de la réglementation française et européenne, une explication détaillée des questions techniques et une analyse des conséquences économiques. On entend souvent dire que l’Union européenne a le « meilleur » système d’étiquetage au monde : cela est vrai à plus d’un titre, mais certaines denrées, comme les produits issus d’animaux nourris aux OGM (viande, lait, œufs...), ou les plantes issues de certaines autres biotechnologies, restent tout de même non identifiées. Or, les plantes transgéniques (PGM) actuellement sur le marché - soja et maïs principalement - servent essentiellement à nourrir les élevages. 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 20:27

51uA7MFHW-L._SL500_AA300_.jpg

 

 

de Marc Dufumier

Éditions du Nil 
Parution le 2 Février 2012 - 193 pages - 18 euros
 

Famines, malbouffe, dégâts environnementaux, désertification des campagnes : tel est le bilan, désastreux, de nos systèmes agricoles exagérément spécialisés, mécanisés, « chimisés ». Dans l’inconscient collectif, cette agriculture « moderne » reste pourtant la seule capable de nourrir la planète et de rémunérer correctement les paysans. Mais ce livre prouve que cette croyance ne résiste pas à l’épreuve du terrain. L’agriculture « productiviste » est pour les paysans comme pour le consommateur un choix chaque jour plus risqué, tandis que la conversion à l’agro-écologie devient chaque jour plus raisonnable.

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 20:21

1340006912_img.jpg

aul Nicholson, Xavier Montagut et Javiera Rulli

PUBLICETIM N°36, 192 pages
2012

ISBN 978-2-88053-088-4

 

 Terre et liberté ! », c’est avec ce cri que des milliers de paysans mexicains se soulevèrent contre les grands propriétaires terriens. Guidés par Emiliano Zapata, ils occupèrent leurs haciendas, au début du 20ème siècle, revendiquant la réforme agraire et la révolution sociale.  

Plus d’un siècle après, ce cri reste d’une actualité cuisante. L'orientation des politiques économiques imposées, le développement de l'agriculture industrielle et productiviste éjectent les paysans familiaux de leurs terres, les privant de leur rôle millénaire. En se regroupant au sein de La Vía Campesina, des organisations paysannes ont propagé dans le monde le « concept action » de la souveraineté alimentaire.  

 

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 16:26

 

couv1-185x300.jpg

 A retrouver en librairie le 20 octobre 2012, les moissons du futur de Marie-Monique Robin crédité par ARTE et Les éditions de la Découverte. Le nouvel opus de l’auteur du Monde selon Monsanto où l’on découvre qu’il existe des solutions pour nourrir le monde qui vient.


D'après le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), l’agriculture totalise à elle seule 33% des émissions de gaz à effet de serre (GES), bien avant l’industrie (19,4%) ou l’approvisionnement énergétique (25,9%). [1] Les 33% se déclinent en deux postes principaux : l’agriculture industrielle (14%) et la déforestation (19%).

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 08:51

transports-ecologie-70.jpg

Auteur : Inddigo
Editeur : Passager clandestin

Prix : 12.47€
Vers une mobilité quotidienne mieux vécue ! 
Ce livre est un guide pratique sur la mobilité, qui permet d’abord de la comprendre. Quelle en est la réalité actuelle ? Quels déterminants conditionnent cette réalité ? Il sera, ensuite et surtout, question d’action. 

D’action locale principalement, mais les décisions prises localement peuvent avoir de spectaculaires conséquences sur les flux de longue distance, de personnes comme de biens. Cet ouvrage fait témoigner en ce sens de nombreux élus et spécialistes qui s’emploient à rendre la mobilité plus écologique. 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 08:46

à lire voir à relire 

amap 70

Auteur : Claire Lamine
Editeur : Yves Michel

Une AMAP, ou Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, regroupe des consommateurs autour d’un producteur local. 

Sur la base d’un contrat d’engagement durable, le producteur s’engage à fournir à ces consommateurs un «panier » par semaine, généralement de légumes. De son côté, le consommateur accepte de payer par anticipation et de participer à la mise en vente de la production. 

- Comment fonctionne ce système ? Quel est le rôle de chacun des intervenants ?
- Quels impacts peut avoir ce système sur les pratiques de consommation et de production ?
- Une AMAP doit-elle être bio ?
- Enfin, quelle est la puissance politique potentielle de ce mouvement ? 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 08:00

couv_2750.jpg

Parution : 18/05/2012 
ISBN : 978-2-7489-0170-2
432 pages
12 x 21 cm
22.00 euros

Sous la direction de Philippe Baqué

« La grande distribution propose des produits bio importés de l’autre bout du monde, à l’empreinte écologique catastrophique, cultivés par des ouvriers sous-payés et revendus entre cinq et dix fois leurs prix d’achat. Pendant ce temps, des paysans vendent leurs produits bio, avec une réflexion sur un prix juste, sur des marchés de plein vent ou au sein d’Amap.
Plutôt qu’une démarche indissociablement écologique, sociale et politique, peut-on réduire la bio à une distribution d’aliments sans pesticides pour consommateurs inquiets de leur santé ? La bio peut-elle se mettre au service du “bien-être” d’une partie de la population sans ébranler les fondements de la société de consommation ? »


Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de la-ferme-du-beau-pays.over-blog.com
  • : élevage de porcs et d'highlands certifié Bio 360 rue cayonque Borre 59190
  • Contact

Coordonnées

image001

Téléphone Grégory : 06 83 29 10 58
Courriel Wazemmes:lille@fermedubeaupays.fr
Courriel Borre:borre@fermedubeaupays.fr
Téléphone Président amap:
Courriel Amap : contact.CA@fermedubeaupays.fr
Courriel trésorier : contact.amap@fermedubeaupays.fr 


Recherche

Archives

A Travers La Presse